AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Première réception [COMMUN 1C & 2C]

Aller en bas 
AuteurMessage
Matisse E. Caughfield

avatar

Féminin Nombre de messages : 16
Age : 24
Classe : 1ère Classe
Devise : La vie ne s'hérite pas, elle se concquiert
Etat d'esprit : Exécrable
Date d'inscription : 29/01/2009

Votre billet, SVP.
{ Situation_: Cœur à prendre.
{ Relationships_:
{ Topics_ Please, may I ?: Open :)

MessageSujet: Première réception [COMMUN 1C & 2C]   Lun 16 Fév - 20:09

RECEPTION






Sortez vos daimants et vos parures, mesdames et mesdemoiselles, soyez la plus belle et rayonnez de toute votre magnifiscence !
Comme vous le savez certainement, ce genre de joyeuse mascarade à un but bien déterminé. Un but politique, oserais-je même dire. Loin de la chaleur des fêtes organisées pas ces classes inférieurs, ici vous feriez bien de surveiller jusqu’au moindre mot qui sortira de votre bouche.
La parole est d’argent, le silence est d’or.
Tournez sept fois votre langue dans votre bouche.
Telles sont des devises édictées qui feront office de lois, et qu’il vous serait judicieux de suivre…

***

Une soirée ordinaire peut souvent révéler
de facheux petits secrets.


Maintenant, poussez la porte de la grande salle, descendez quelques marches sous le regard bienveillant de deux gorilles chargés du « bon déroulement » de la soirée, et ouvrez grands vos yeux et vos oreilles. On saisit souvent des choses intéressantes, ici.
D’un énorme lustre de cristal s’échappe une lumière intense, glaciale, et si vive qu’on se croirait presque en plein jour. La pièce est immense, comme on pourrait s’y attendre, et doit faire quelques 100m²+. Divisée en deux parties principalemes : A droite, les danseurs chevronnés, passionnés, ou parfois amateurs s’élancent sous la musique. En espérant que vos petits gambettes sont bien accrochées... A gauche, le coin des babillage, où quelques effluves de tabacs se font sentir. Enfin, dans une ou deux extrémités, vous trouverez bien un ou deux rêveur esseulé, venu là par pur intérêt gastronomique. Car, vous vous en douterez, les 1C ne tolèrent pas les mornes mélancolies.

Soirée de fête s’éternisera sans doute tard dans la nuit…





    C’était à celle qui décrocherait le plus de regards. Envieux, venimeux, remplis de désir, brillants de convoitise, ils étaient tous bon à prendre. Toutefois, si les beautés rivalisaient d’éclat ce soir là, les hommes n’en rivalisaient pas moins par leur sobriété et leur manque d’originalité. Parfois une médaille ou un trophée venait compléter l’usuel smoking noir, mais dans toute cette troupe assemblée, on ne distinguait l’un que par la femme pendue à son bras.
    Coutumier de ce cirque, Matisse s’était plié à la conformité la plus navrante. Il arpentait la salle, se glissant comme une anguille entre les groupes déjà formés.
    Des rires cristallins.
    Des tintements doux de bijoux s’entrechoquant.
    La rumeur confuse des paroles échangées.
    Une flûte de champagne –au trois quart vide- dans une main, le jeune homme ne pouvait s’empêcher de déprécier le chic et le luxe de cette réception. A commencer par l’alcool, par exemple : rien ne pouvait être comparé à un vrai whisky, avec cet arrière goût légèrement amer qui laissait une sensation de faim inassouvie ; pas même le meilleur des champagnes, pétillant en bouche, et, néanmoins, un rien terne face à effusion d’un alcool fort. Le whisky était out. Du moins pour ces mondains…
    Combien de verre avait il vidé, à ce propos ? Il ne les avait pas compté. Au plus trois depuis le début de la soirée, ce qui aurait été amplement suffisent pour n’importe quelle personne normalement constituée. L’attente en était la seule cause. Cependant, au train où il allait, la boisson et la musique engourdissante ne tarderaient pas à avoir raison de sa mémoire, et à lui faire oublier que sa belle cavalière, Elisabeth, était en retard.
    D’une traite, l’aristocrate ruiné finit son verre. Après avoir fait quelques pas, il aperçut un boy servile aussi agile qu’une vipère, se faufiler entre les rangs bruyants, un plateau entre ses mains. En le dévisageant, Matisse lui trouva un air canaille, voyou et atrocement mesquin. Peut être bien qu’une grande dame s’apercevrait qu’un bijou manquant, lorsqu’elle ôterait ses parures en fin de soirée… D’un savant jeu de main, Matisse reposa la flûte vide pour en reprendre une pleine, sitôt que le garçon passer près de lui.
    Un flot de sentiments contraires commençait à bouillir en lui, et, avec une impatience non contenu, il jeta un coup d’œil sur l’heure. Peut être … 9h10 ? ou … 9h5 ? ou peut être… peut être… il n’était pas certain. Les chiffres exorbités se ressemblaient tous étrangement… Enfin, d’après ses calculs approximatifs, il était demeuré ici quelques 15 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Thomas

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Age : 27
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Première réception [COMMUN 1C & 2C]   Sam 21 Fév - 5:17

(Merci pour la musique, c'est très inspirant ^^ )

Eh non, la grande salle ne lui était accédée pour l'instant. Contrairement à ce qu'on pouvait bien penser, une jeune femme aussi ravissante ne se trouvait point avec les autres grandes dames. Eleanor était dans une petite loge en arrière, cachée de la vue de tous. Seule dans cette minuscule pièce, elle devait faire sa besogne afin de pouvoir arriver jusqu'en Amérique en espérant que son passé ne reviendrait pas la troubler ici. L'ampoule éclairait la pièce et la jeune femme finit ses préparations en se poudrant légèrement le nez d'une poudre couleur crème.

-Ellie, ça va être à toi!

Cria un des grands salaud habillé en veston qui dirigeait la place. Celui-la en particulier, un certain Louis, avait même percé un trou dans un mur afin de pouvoir voir ses changements de costumes. Il n'était pas le seul pervers du navire malheureusement. Finalement, se regardant dans sa robe de soirée marine, soit la seule qu'elle possédait elle se dirigea donc d'un pas certain vers l'estrade où un piano jouait déja depuis belle lurette. Les lumières n'étaient point encore sur elle qu'elle remarquait toutes les bonnes gens ici ce soir. Ils étaient beaux, mais si insipides et sans vies... Regardant son pianiste pour avertir ses débuts, les lumières se tamisèrent légèrement et on laissa la diva dans la lumière. Ses cheveux courts et sages, ses grands yeux pétillants, sa silhouette élancée laissèrent place à sa voix angélique.

Pourtant, je vous ai frôlé
Quand vous passiez hier
Vous n'étiez pas peu fier
Dame! le ciel vous comblait
Votre foulard de soie
Flottant sur vos épaules
Vous aviez le beau rôle
On aurait dit le roi
Vous marchiez en vainqueur
Au bras d'une demoiselle
Mon Dieu! qu'elle était belle
J'en ai froid dans le coeur..
.


Voici les premiers vers d'un chanson qu'un auteur français lui avait envoyé. Il espérait que sa chanson ferait un malheur en Amérique. Mais si nous revenions à notre chanteuse, elle était à présent d'une prestance peu égalée et si concentrée. Ses yeux étaient refermées et seul ses lèvres bougeaient sous le silence des spectateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth V. Williams

avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 26
Classe : 1ere classe
Devise : Le coeur d'une femme est un océan de secret
Etat d'esprit : Réfléchi
Date d'inscription : 13/12/2008

Votre billet, SVP.
{ Situation_: Cœur à prendre.
{ Relationships_:
{ Topics_ Please, may I ?: Open :)

MessageSujet: Re: Première réception [COMMUN 1C & 2C]   Sam 21 Fév - 16:41

Coupe de champagne, musique classique, haute société et hommes. Tout était réunis pour passer une bonne soirée en compagnie de la haute bourgeoisie de ce très chère bateau. La soirée promettait de se passer plutôt bien. Les hommes & les femmes mangeraient ensemble puis les hommes partiraient pour discuter politique alors que les femmes rentreraient tranquillement dans leurs cabines en compagnie de leurs valets de chambres -bien sûr-. Elle poussa un long soupir. Seul dans la salle de bain de sa cabine de 1ere classe, la jeune femme commenca à se maquiller. De la poudre: c'est ce qui est le plus important suivi de mascara et de rouge à lèvre rouge comme le sang. Elle lacha ses cheveux qui tombèrent en cascade sur ses fines épaules et donna rapidement un coup de brosse. Ils étaient déjà coiffés. Elle mit quelques gouttes de parfum sur son cou & ses poignets et dès qu'elle eut terminée sa "toilette" comme on pouvait dire dans le temps, elle sortit de sa salle de bain et se rendit dans sa chambre ou elle enfila rapidement sa magnifique robe blanche bustier qui tombait au niveau de ses pieds avec une ficelle à la taille. Elisabeth était ravissante & elle mit la dernière touche: ses chaussures aussi blanche que la robe. De toute façon, cette dernière cachait les talons de la demoiselle ce qui pouvait lui faire gagner quelques centimètres. Son coeur ne fit qu'un bon lorsqu'elle retira l'alliance qui l'unissait à son mari avant de la ranger dans sa boîte à bijoux. Tout cela terminé, elle sortit de sa chambre et se dirigea vers la salle de récéption.

Elle était censée se rendre après de Matisse mais lorsqu'elle entra dans la salle bondée, la première chose qui lui vint fut de prendre une coupe de champagne avant de se diriger vers son accompagnateur qui attendait, dos tourné à elle, lui aussi un verre à la main. Elle se dirigea vers lui et se posta près du jeune Matisse avant d'ajouter:

-Bonsoir, veuillez m'excuser pour le retard.

Puis elle écouta la jeune femme qui montait sur scène pour chanter un air. Elle chantait divinement bien et Elisabeth se prit au jeu et ferma les yeux de bonheur: une coupe de champagne & une bonne chanteuse. Que demander de plus? Si ce n'est qu'elle aurait préférée passer ce moment en compagnie de sa mère ou que celle-ci soit sur le bateau. Mais il ne fallait pas non plus rêver et Elisabeth se balançait très doucement de gauche à droite en suivant la musique rythmer ses pas. Elle chantait divinement bien, même très bien. On pouvait un peu la considérer comme la Edith Piaf mais avec une voix moins grave & plus douce. Oui une voix douce et attrayante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première réception [COMMUN 1C & 2C]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Première réception [COMMUN 1C & 2C]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Le 26 mai... La première armée permanente française...
» Première nuit dans Dreamland...
» Pas touche, je l'ai vu en première. [Déborah]
» Première alarme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VOX OCEANUS. :: *Salle de réception 1C-
Sauter vers: